La Bête du Gévaudan - Des Faits Etranges

- Il faut bien admettre que pour avoir résisté à la pression continue qui a pesé sur elle durant 3 années, la Bête était un animal très hardi, fort habile, malin, mais surtout endurant.


- la Bête se joue de tous les pièges, de toutes les stratégies, mais aussi des chasseurs lancés à sa poursuite ;

- c’est un animal insaisissable, habile, intelligent, provocateur, aimant les défis ; pourquoi certaines victimes furent-elles décapitées ?

- la Bête marque de longues périodes d’absence, où est-elle alors ?

- la Bête parait insensible aux coups de feu, et repart après avoir été blessée ; la plupart du temps, la Bête tue par jeu et non pour manger ;

- quelquefois les victimes sont dévorées en partie. Est-elle alors volontairement affamée, où sont-ce d’autres carnivores (comme des loups ?), qui les ont consommées ?

- ' elle attaque deux enfants après les avoir rejoints sagement ' ;

- elle ne fuit pas toujours lorsqu’elle est dérangée dans ses attaques, parfois elle va se coucher à quelques dizaines de mètres plus loin ;

- la Bête attaque et dévore un enfant en plein cœur d’une battue, quelle audace, quel affront !

- elle attaque trois hommes adultes le 19 novembre 1764 ;

- la Bête se méfie des appâts et ne goûte jamais rien ;

- le 21 juin 1765, journée tragique : 4 attaques ont lieu, dont une devant plusieurs personnes, bilan 2 morts et un blessé ;

- à de nombreuses reprises la Bête fut tirée par des chasseurs sûrs de leur coup : Duhamel, Denneval, les frères Marlet,....

- Le 9 août 1765, elle nargue Antoine lui-même, en revenant sur ses pas pour tuer une fille, proche de la résidence du chasseur ! Ce qui démontre bien qu’elle était n’était pas sauvage et ' manipulée '

Néanmoins elle disparaissait à chaque fois pour réapparaître ailleurs !

La forêt de Ténazeyre


 
 
 


 
 
 
 
Copyright © 2019 Kréalistana