Histoire de La Bête du Gévaudan

La Bête du Gévaudan, une grande énigme de l'histoire

Nous sommes sous le règne de Louis XV, l’avant dernier Roi de France (de l’ancien régime), et sur la fin de la monarchie qui déjà vacille. Un souverain plutôt faible de caractère, qui délègue volontiers à d’autres la gestion du pays.

La noblesse dispose d’un poids prépondérant sur les provinces que les seigneurs locaux dirigent avec autorité. L’église exerce aussi un pouvoir politique fort ; la pression religieuse est omniprésente partout.

Le siècle des lumières (1715-1789), et ses « encyclopédistes » va rejeter l’autorité monarchique au nom du progrès et de la raison. Sous l’impulsion des philosophes la révolution intellectuelle est en train de monter.

Les aristocrates dénoncent les privilèges et les injustices imposés par le royaume ; la bourgeoisie et le monde du commerce sont en train de prendre le pas sur les pensées figées et les structures trop rigides et rétrogrades.

Après des siècles d’oppression, les populations aspirent à sortir de la misère, à plus de reconnaissance, de justice et de liberté.

En Gévaudan les paysans n’ont pas oublié les terribles répressions liées aux querelles de religion, hostiles aux protestants, qui se sont déroulées voilà quelques décennies, un peu plus au sud du Comté.

Le contexte historique de basculement vers le nouveau régime, a sans doute joué un rôle important dans l’éclosion et le déroulement de cette affaire tragique.

Le XVIII ème siècle fut en fait une période de transition entre la monarchie absolue et rigide du siècle précédent, et la fin de la royauté française amorcée par la révolution de 1789.

Château du Tournel

L’affaire de la Bête se déroule sous le règne du petit-fils de Louis XIV qui a régné sans partage durant 61 ans, un record.

Louis XV accède au trône en 1715 alors qu’il n’a que 5 ans ; il n’est bien sûr pas habilité à gouverner vu son âge. La France est donc sous le régime de la Régence conduite par son grand oncle le Duc d’Orléans, période qui durera sept années, surtout marquées par la débauche et les plaisirs.

En 1723, Louis XV ayant atteint la majorité légale pour régner, prend « officiellement » ses fonctions à l’âge de 13 ans. Il travaille beaucoup, et s’intéresse à la technique, à l’astronomie, à la géographie.... Sportif et fort, le Roi pratique chaque jour une de ses passions favorites : la chasse. En 1725 Louis XV se mariera avec Marie Léczinska fille du Roi de Pologne. Plus tard il connaîtra divers ennuis familiaux, dont le décès de deux de ses enfants.

En janvier 1757 Louis XV échappe de peu à un attentat perpétré par Robert François Damiens.

Le royaume manque de ressources, il est affaibli par de nombreuses guerres ruineuses, la cour est désœuvrée et dépensière. Louis XV dit Le Bien Aimé perd progressivement de son aura ; il devient même impopulaire dans ses dernières années, et décédera après 59 ans de règne.

Cet affaiblissement progressif de la monarchie aura été propice au développement de nombreux scandales, et pour ce qui nous concerne, à l’affaire de la Bête. Celle ci n’aurait probablement pas eu lieu sous le règne de Louis XIV, et l’on peut imaginer qu’elle aurait été traitée de manière plus énergique si toutefois elle avait éclaté.

Louis XV

Une tragédie aux nombreuses victimes

La Bête s’attaquait plutôt aux enfants, pour plusieurs raisons :

– c’était eux qui gardaient le bétail, et qui donc étaient les plus exposés de part leur isolement ;

– par définition ils sont moins forts et moins aptes à se défendre ;

– les sonnailles et l’odeur du bétail alertaient la Bête, et puis un troupeau est facilement repérable dans le paysage.

Notre-Dame d Estours

Tous âges confondus, il y eut plus de 100 blessés et près de 80 tués dont 56 % de sexe féminin. Les griffures représentent 4,5 %, les décapitations 15 %, le reste des victimes présentant des blessures diverses.

Les filles en fuyant, ou en poussant des cris, furent plus blessées que les garçons. Il y eut aussi des femmes adultes attaquées et tuées , mais pas d’hommes.

Bien sur, comme dans toute catastrophe, ou dans tout accident, de nombreux blessés ont pu décéder quelques jours plus tard ; ce furent des victimes oubliées de l’histoire.


 
 
 


 
 
 
 
Copyright © 2019 Kréalistana